AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite fleur traumatisée. [Maya Todâ Nô Ryûzoji]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Tôda Nô Ryûzoji
Humaine

Humaine
avatar

Messages Messages : 11 Date d'inscription Date d'inscription : 20/02/2011

Feuille de personnage
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Petite fleur traumatisée. [Maya Todâ Nô Ryûzoji]   Mer 30 Nov - 18:47

Nouvelle Lune

Nom : Tôda Nô Ryûzoji
Prénom : Maya
Surnom : Aucun …
Âge : 24 ans
Date de Naissance: 14 Février
Signe Astrologique: Verseau
Préférence Sexuelle : Bisexuelle
Race : Humaine.
Emploi :
Demi Lune


Caractère :
La jeune femme a de sérieux défauts. Tout d’abord, et ce sûrement dû au comportement protecteur de son père, elle est habituée à tout avoir sur un plateau d’argent, et à la seconde où elle le demande. Alors oui, elle a été pourrie gâtée, l’est toujours, et malheureusement a développé un comportement extrêmement arrogant, hautain, égocentrique, orgueilleux, et je pourrai continuer conne ça encore longtemps. En fait, elle est persuadée que tout le monde est à son service. Ce n’est pas vraiment sa faute, à vrai dire, puisqu’elle a été élevée comme ça, mais elle se révèle tout de même assez désagréable avec les gens qui refusent de la servir, et ne fait généralement aucun effort pour être plus agréable à vivre. En réalité, la jeune femme a un caractère exécrable. Elle s’énerve pour un rien, gueule sur le monde entier. C’est une véritable frustrée. Elle est sûre que le monde conspire contre elle. C’est triste à dire, mais elle est totalement misanthrope. La seule personne qu’elle aime sur terre est son père. Elle lui voue un amour immense, surtout qu’elle n’a que lui depuis sa naissance. Seulement, c’est également l’homme qu’elle hait le plus au monde. A vrai dire, ils sont liés par un terrible secret, secret que ni l’un ni l’autre n’aimerait voir étalé sur la place publique. Bien que son père soit le boss d’une grande organisation Yakuza, chacun des meurtres perpétrés par ses membres est habilement camouflé. Et celui qui les lie ferait tomber toute l’organisation, et enverrait le boss un long moment à l’ombre. Ce cadavre donc est la source d’une autre facette d’elle-même. Elle est devenue extrêmement froide, et particulièrement indifférente aux autres. Elle s’est développé une carapace au fil des années, afin d’être imperméable à une quelconque perte. Oui, elle est très snob, et semble ignorer le monde entier, mais tout cela n’est qu’une couche de peinture, un fard particulièrement élaboré. Elle n’est tombée qu’une seule fois amoureuse, et ce fut un véritable désastre ; depuis elle se cache donc derrière son masque indifférent.


Particularités :
Ajoutez ici des choses qu'on ne verrait pas forcément sur votre avatar.

Lune Gibbeuse
• Prénom: Ne soyons pas modeste. Dieu.
• Âge: Un âge suffisant 
• Votre expérience rp : Trois quatre ans.
• Comment avez-vous connu le forum? Ehe.
• Référence de l'Avatar : Bonne question, aucune idée.
• Code du règlement : Validé par le frelon /o/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maya Tôda Nô Ryûzoji
Humaine

Humaine
avatar

Messages Messages : 11 Date d'inscription Date d'inscription : 20/02/2011

Feuille de personnage
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Petite fleur traumatisée. [Maya Todâ Nô Ryûzoji]   Mer 30 Nov - 18:48



« 214 »



« Q-Que ? »

La pièce était rouge. Le sang avait éclaboussé les murs, était répandu sur le sol, avait maculé les draps. Un corps était cependant allongé sur le lit, sans vie ; ses longs cheveux blonds par endroits rouges entourant son visage comme une auréole. Le corps était massacré. Ses entrailles étaient répandues aux alentours, sa face tellement mutilée que la victime était méconnaissable. La mâchoire inférieure était au sol, la trachée écrasée. Maya tomba à genoux, le peignoir blanc s’épreignant lentement du sang répandu au sol. Les yeux grands ouverts, elle lâcha un seul et unique cri ; une larme roula sur sa joue, et tomba au sol. Dans l’ombre se camouflait le meurtrier, si on pouvait nommer la personne capable d’un massacre pareil. Elle était morte, défigurée, dans une chambre d’hôtel. Triste fin, n’est-ce pas ?

** flashback **

« Je suis tellement contente de te voir ! »

Un léger sourire passa sur les lèvres de la brune. Elle saisit la jeune femme au niveau des hanches et l’attira contre elle. Ses lèvres cherchèrent les siennes quelques secondes avant de les saisir amoureusement. La porte de la chambre se referma lentement, laissant les deux jeunes femmes seules à l’intérieur. ‘214’.

C’était le dernier étage d’un hôtel luxueux. Une chambre immense, peut-être trop pour deux personnes qui comptaient n’utiliser que le lit. Elles s’aimèrent un long moment, à vrai dire. Peut-être trop pour faire une description inutile. Seulement, ce qu’elles ne savaient pas, c’est qu’elles avaient été piégées ; quelqu’un les attendait. Non, pas dans la chambre. A quelques pas de la porte. Quelqu’un qui avait la carte permettant de rentrer. Quelqu’un qui était animé par des envies malsaines. Quelqu’un qui ne supportait pas qu’on touche le seul être qui lui restait à aimer.

** Quelque part dans Tôkyô, une heure avant impact **

« Quoi ?! »

Le poing du boss Yakuza le plus craint à cet instant s’écrasa sur la table. Les mâchoires crispées, il fixait son espion – qui tentait vainement de disparaître de la surface de la terre, la tête entre les épaules – une lueur de haine, voire de dégoût dans le regard. L’homme s’inclina devant lui, tremblant de tous ses membres.

« Es-tu sûr de ce que tu avances ? »

L’homme hocha la tête, à présent incliné à 90°. Inutile de rajouter que tout ce qu’il voulait à cet instant c’était disparaître. Une main assurée se posa sur l’épaule du boss, tentant sûrement de le calmer, et une femme sortit de l’ombre, resserrant ses doigts sur l’épaule de l’homme.

« Arrête de vouloir la contrôler, Ryû-chan. Elle a déjà dix-neuf ans, il est temps de couper le cordon. De plus, elle se trouve en excellente compagnie. »

L’homme se dégagea, faisant face à la blonde qui venait de lui parler ; un rictus de haine déformait son visage. Il tendit la main et saisit le cou de la jeune femme. Celle-ci arqua un sourcil, se contentant de sourire. Toutes les personnes dans la pièce avalèrent leur salive, fixant ‘le couple’ avec effroi.

« Cette blonde n’est qu’une traînée ! Elle n’a aucuns droits sur ma fille ! »

La jeune femme posa sa main sur celle du boss, le faisant lâchant prise lentement. Elle pencha la tête légèrement sur le côté, toujours le même sourire aux lèvres. Elle croisa les jambes, s’appuyant sur le mur derrière elle. Elle entrouvrit les lèvres et reprit la parole, relevant les yeux vers Ryû.

« Maya-kun n’est pas à toi, Ryû-chan. Penses-tu que c’était ce que Irene-san voulait ? Que tu contrôles totalement sa vie ? Elle est amoureuse, Ryû-chan. Tu es le mieux placé pour comprendre ça. »

L’homme crispa ses mâchoires, fracassant la table à côté de lui de toutes ses forces. La blonde éclata de rire, se relevant.

« Ne parle plus jamais d’Irene ! Maya n’est pas amoureuse, elle est abusée, et toute cette histoire doit cesser, sur le champ ! »

La blonde sourit à nouveau, s’approchant de Ryû. Elle saisit son bras et embrassa son épaule. L’homme la repoussa violemment, l’envoyant contre le mur. Elle le regarda s’éloigner, la mâchoire crispée, se laissant glisser au sol. Ce n’était pas bon, elle le savait. Mais que pouvait-elle faire face à ce démon en colère ?

** Dernier étage, porte 214. Dix minutes avant impact **

L’homme était devant la porte. Il serrait fermement une batte dans une main, et une masse dans l’autre, enroulée dans un chiffon. Il inspira et ouvrit la porte. Comme il s’y attendait, la blonde, la ‘trainée’ était seule sur le lit, un bruit de jet d’eau sortant de la salle de bain. Il sourit légèrement, réajusta sa chemise et se jeta sur la jeune femme, la bâillonnant immédiatement. Ensuite commença le carnage. Il s’acharna sur le corps avec une cruauté sans pareille, le massacra encore et encore. Lorsque qu’il ne ressembla plus à rien, que la haine de l’homme fût passée, il recula, lâchant la batte, tenant cependant sa masse toujours aussi fermement. Il se cacha dans un coin, regardant sa fille tomber à genoux.


** Impact, fin du flashback **


La brune sanglotait. Un spectacle affreux s’offrait à elle, digne d’en faire des cauchemars pendant plusieurs années. Son père sortit de l’ombre, lâchant la masse coupable ; il entoura sa fille de ses bras ensanglantés, la berçant légèrement. Ses yeux étaient fermés, et Maya le laissa faire. Alors qu’enfin elle se rendait compte de ce qu’il faisait, elle tenta de le repousser, le fixant avec des yeux humides.
« C-Comment as-tu pu ? »

L’homme s’écarta de sa fille, la fixant avec une lueur triste dans le regard. Il la prit à nouveau dans ses bras, ignorant ses protestations, et ses gestes de défense.

« Tu es à moi, Maya. Elle ... Elle n’avait pas le droit ! »

La jeune fille fondit en larme à nouveau, serrant malgré elle le torse de son père. Lui continuait à la bercer, la serrant à son tour contre lui, murmurant quelques paroles incompréhensibles, sans doute essayant de la calmer. Ils étaient liés par un meurtre : elle blessée à jamais par la perte de son seul amour, lui vivant avec la peur de perdre sa fille pour toujours. Ce n’est qu’une excuse peu reluisante, mais il perdit sa femme à la naissance de son bébé. Il y tient plus que tout, et détruirait la première personne tentant de se l’approprier. S’il savait ce qui peuplait ce monde …




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petite fleur traumatisée. [Maya Todâ Nô Ryûzoji]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai trouvé ta petite fleur dans mes draps
» [Screen] Petite réunion chez Kokinette
» Main sans valeur et fleur
» Petite présentation d'ma panda air [Hécate]
» Petite(s) citation(s)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Opus Luna ::  :: La Fosse aux Âmes :: Les Champs-Elysées-
Sauter vers:  
Votez pour nous !
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit