AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ► Naoko Ishikawa ☼ Mange, prie, aime

Aller en bas 
AuteurMessage
Naoko Ishikawa
Humain - Admin

Humain - Admin
avatar

Messages Messages : 64 Date d'inscription Date d'inscription : 22/11/2009

Feuille de personnage
• Âge: 21 ans
• Relations:

MessageSujet: ► Naoko Ishikawa ☼ Mange, prie, aime    Sam 27 Aoû - 11:48

Nouvelle Lune

Nom : Ishikawa
Prénom : Naoko
Surnom : Koko
Âge : 21 ans
Date de Naissance: 6 mars
Signe Astrologique: Poisson
Préférence Sexuelle : Bi (Il est sorti avec plusieurs filles mais s'est récemment découvert une attirance pour les garçons qu'il n'assume pas)
Race : Humain
Emploi : Etudie pour devenir pépiniériste / S'occupe du temple familial pendant son temps libre
Demi Lune
Caractère :

Malgré la tragédie qui a emporté ses parents récemment, le comportement et la personnalité de Naoko n’ont presque pas changé. Peut-être est-ce dû au fait qu’il ait grandi dans un temple ou bien qu’il n’ait que très peu fréquenté ses géniteurs ? Quoiqu’il en soit, il est resté très sociable et gai à tel point que son entourage ait trouvé cela inquiétant. De ce fait, il voit régulièrement une psychologue qui l’aide à y voir plus clair. Avec sa grand-mère, ce sont les deux personnes auxquelles il tient réellement. Pas qu’il soit hypocrite, c’est juste qu’il a un peu de mal à s’attacher sincèrement aux gens, et ce depuis tout petit. Ceci explique sans doute qu’il aussi secret et introverti. Il n’aime pas en effet déballer ses états d’âme au premier venu comme certains se plaisent à le faire. Pour lui, ses émotions sont intimes et privées, il préfère les garder au fond de lui dans un coeur fermé à double tour.

Dragueur, il aime plaire et séduire les autres sans pour autant que ça ne débouche forcément sur du sexe. C’est davantage une sorte de défi qu’il se lance à lui-même plutôt qu’une véritable addiction. D’ailleurs, si son manège fonctionne, il a souvent vite fait de se carapater en vitesse. Ce jeu, il peut aussi bien le livrer avec des filles que des garçons. Comme il n’est jamais vraiment sérieux, ça lui est égal. Tant qu’on parle de sexualité, explorons un peu celle de Koko. S’il se proclame hétéro haut et fort, il n’en demeure pas moins un bisexuel refoulé. Son attirance pour le même genre a toujours été certes, mais s’est véritablement révélée après la mort de ses parents. Il lui arrive fréquemment de traîner dans les onsens pour mater ses congénères sans jamais oser franchir le pas. Il se dit que ce n’est qu’une passade. Evidemment, ses petites amie ignorent tout de ses désirs secrets qu’il dissimule de son mieux, en lâchant quelques insultes homophobes par exemple.

Sournois et rusé, il aime comploter et manigancer dans le dos des gens. Oh bien sûr, cela ne va jamais très loin. Une petite rumeur lancée, un peu de chantage de temps à autre mais pas de quoi fouetter un chat. Enfin, vous êtes prévenus, alors méfiez-vous quand même. Il se plaît dans le rôle du marionnettiste en coulisse qui agite les pantins sur le devant de la scène. Ne tentez pas le diable en essayant de le raisonner. Il a tendance à haïr les bons samaritains plein de bonne volonté. Tout ce que vous risqueriez, ce serait de devenir sa bête noire.

Particularités :

- Son grand-père pratiquait l'ascétisme et l'emmenait souvent escalader des montagnes. Ceci explique la grande force physqiue de Koko ainsi que ses abdominos en acier.

- Il n'a pas beaucoup connu ses parents de leur vivant. Il a grandi avec sa grand-mère Aï dans le temple dont celle-ci s'occupe. Elle lui a appris beaucoup de choses concernant la spiritualité, le shinto et l'esotérisme japonais.

- Grand amoureux de la nature, il étudie la botanique et la biologie végétale afin de devenir pépiniériste. Il s'est notamment occupé de redécorer les jardins qui entourent le temple, ce qui a vu sa fréquentation grandement augmentée. De plus, il fait pousser secrètement de la marijuana dans les sous-sols du temple qu'il vend aux yakuzas afin d'aider sa grand-mère a payer ses factures.
Pleine Lune
Histoire :

« - Ohayô gozaimasu, Aï-san ! » dit Naoko à sa grand-mère qui préparait le thé.

Cette dernière lui répondit par un sourire bienveillant et l’invita à s’asseoir à table. Le garçon n’avait pas pris la peine de retirer de s’habiller convenablement. En effet, il portait encore son pyjama Keroro que lui avait offert son avant dernière petite amie. Tandis que la vieille dame versait l’eau bouillante sur les feuilles de menthe, Koko jeta un oeil à la pendule en bois accrochée sur l’un des murs de la cuisine. Il était près de onze heures, pas étonnant que sa mamie soit déjà debout. Plutôt cool, elle n’était pas du genre à faire des remontrances ou à jouer les petits chefs. Elle laissait son petit-fils vivre sa vie en l’encourageant du mieux qu’elle pouvait. Son héritier s’était toujours montré respectueux et studieux, elle lui faisait entièrement confiance.

Aï Ishikawa servit remplit deux tasses en porcelaine du breuvage qu’elle avait concocté. Elle observa avec tendresse le jeune adulte en face d’elle. A le voir comme ça, on n’imaginait pas qu’il avait perdu ses parents quelques mois plus tôt pendant l’accident nucléaire qui avait frappé la centrale de Fukushima. Bien sûr les premiers temps, Naoko s’était montré particulièrement choqué et bouleversé par cette tragédie qui lui était tombé dessus sans prévenir. Cependant, il prit le dessus sur sa tristesse avec une rapidité surprenante. Il retourna à la fac, reprit ses activités parascolaires et s’engagea même dans une relation amoureuse quelques semaines seulement après le drame. La matriarche lui avait expliqué qu’il pouvait prendre un peu de temps pour lui, mais Koko n’avait rien voulu savoir. Si ce drame lui avait appris quelque chose, c’était que la vie était courte et qu’il ne fallait pas la gaspiller à pleurnicher.

« - Tu sais Grand-mère, j’ai encore fait ce drôle de rêve cette nuit. Je me dis que tu as peut-être raison. Les dieux essaient peut-être de me parler... »

Aï resta silencieuse comme à son habitude. Ce n’était pas qu’elle était froide, seulement qu’elle ne parlait que lorsque cela était vraiment nécessaire. Elle acquiesça comme pour demander au garçon de lui raconter une fois encore ce songe qui l’obnubilait.

« - Hé bien, cela commence toujours de la même manière. Je suis assis près de la fontaine du sanctuaire qui sert à la purification. Je rince mes mains puis ma bouche, mais je me sens encore sale. Alors je recommence encore et encore... C’est alors qu’un grand loup gris apparaît au milieu des rangées d’arbres qui entourent le temple. Il me fixe un long moment et retourne dans la clairière. Je me mets alors à courir à sa poursuite. Nous parcourons la lisière à toute vitesse, éclairé par les rayons de la pleine lune. Elle semble énorme, bien plus grande que je ne l’ai jamais vu. Nous continuons de courir et là, on entre dans ... euuh ... »

« « - Les bains publics réservés aux femmes ? » le reprit Aï, amusée. « - C’est normal tu sais pour un garçon de ton âge de rêver de ce genre de choses ... »

« - Oui, enfin, bref ! Je continue à le poursuivre, mais la vapeur est très dense alors je n’y vois pas grand chose et je m’enfonce dans la brume. Soudain, je crois apercevoir la queue de mon loup et je bondis sur lui ! »

« -Mais en fait, tu es tombé dans le bassin, qui est bien plus profond qu’il ne le devrait. » poursuivit à sa place la vieille.

« - Oui, voilà. Surtout que l’eau est glacée ce qui est très bizarre... Là, j’aperçois une forme sombre qui s’approche de moi, pour me secourir, enfin je crois. Quand elle se rapproche, je distingue un homme, même si je ne vois pas son visage. Il me tend son bras pour que je l’attrape mais je n’y arrive pas. C’est comme si je ne voulais pas être sauvé par ce type... Et puis, je me réveille. »

«- Mmmh... C’est drôle. La dernière fois que tu me l’as raconté, tu n’avais pas réussi à déterminer qu’il s’agissait d’un homme. Tu pensais même que c’était un dauphin. Peut-être que tu avances petit à petit... Bientôt, tu connaîtras sans doute la fin de l’histoire.»

Naoko resta pensif lorsque sa grand-mère acheva sa phrase. Il n’était pas tout à fait sûr de vouloir connaître la fin d’un rêve aussi étrange. Il termina sa boisson d’une traite et quitta la table. Il se dirigea vers le kami-dana, ce petit autel shinto consacré aux morts et y déposa l’offrande quotidienne en s’étant préalablement lavé les mains. Les photos de ses parents et celle de son grand-père paternel trônaient dans de jolis cadres en verre. Il se recueillit un petit moment sur celles-ci en joignant les mains puis retourna dans sa chambre se changer tandis qu’Aï remettait un peu d’ordre dans la pièce.
Lune Gibbeuse
• Prénom: Vous pouvez me le demandez si ça vous intéresse vraiment. :p
• Âge: 21 ans
• Votre expérience rp : Une éternité
• Comment avez-vous connu le forum? Mon cerveau gauche en a parlé à mon cerveau droit qui m'a passé l'info.
• Référence de l'Avatar : Shima Renzou d'Ao no Exorcist
• Code du règlement : [Auto-validé ♥️]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
► Naoko Ishikawa ☼ Mange, prie, aime
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment c'est ti que ca se mange une noix de Coco ???
» artistes, illustrateur(trices) , peintres qu'on aime
» Souffleur-alcolique lvl 17 n'aime pas l'alcool )-:
» [RP] La vie est dure, quand on est maire et qu'on aime l'alcool ...
» Faust, l'homme qui aime le feu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Opus Luna ::  :: La Fosse aux Âmes :: Les Champs-Elysées-
Sauter vers:  
Votez pour nous !
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit