AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tss ... Saleté d'envie. | Demi-lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Tôda Nô Ryûzoji
Humaine

Humaine
avatar

Messages Messages : 11 Date d'inscription Date d'inscription : 20/02/2011

Feuille de personnage
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Tss ... Saleté d'envie. | Demi-lune   Mar 28 Juin - 11:30

C’était sûr, on pouvait dire qu’ils étaient collant. La jeune femme ne comprenait d’ailleurs pas comme deux personnes aussi massives pouvaient courir aussi vite, et surtout se frayer un chemin parmi la foule. Enfin, tout cela n’importait plus, puisque de toute façon, elle venait de semer ces deux gros bras. Entre autres, elle était libre de faire ce qu’elle voulait, enfin. Remettant ses chaussures, elle s’alluma une cigarette, et avança dans ce dédale de ruelles. Evidemment, elle avait peur de tomber sur ses gardes du corps à chaque tournant, mais bientôt ils devraient revenir à son père pour lui annoncer qu’ils l’avaient perdue. C’était le moment qu’elle préférait le plus, bien qu’à chaque fois, elle craignait que la folie de son paternel tue les deux personnes qui étaient censées veiller sur elle à chaque instant. Enfin, en tous les cas, aujourd’hui elle n’avait pas envie d’y penser. Ca lui avait pris plus de temps pour s’échapper, et c’était suffisant. Elle s’adossa contre un mur quelques minutes, tirant sur sa cigarette. Appuyée comme ça contre ce mur, elle avait tout l’air d’une putain, mais au point où elle était, elle s’en fichait totalement. Elle était même prête à accepter si quelqu’un venait lui faire une proposition, tout ça pour énerver son père un peu plus. Et si c’était les flics, et bien son nom de famille suffisait à les calmer. Malheureusement, cette ruelle était désespérément déserte, et la brune s’ennuyait. Maintenant qu’elle les avait semés, elle ne savait pas où aller. Elle ne pouvait pas acheter de la drogue, le dealeur le plus proche était certainement un de son père. Soupirant à nouveau, elle écrasa sa cigarette contre le mur, et en sortit une autre ; ou tout du moins, essaya. Comme d’habitude, elle n’avait pas de bol, et il fallait qu’elle en rachète.

Maya se redressa alors, se dirigeant vers le tabac le plus proche. Au moins elle avait quelque chose à faire, même si ce n’était pas si intéressant que ça. Elle rentra donc dans le bar le plus proche, demanda trois paquets de lucky strike, et ressortit. Elle s’en alluma une, et à nouveau erra pour trouver quelque chose à faire. Ennuyer quelqu’un l’aurait amusée, mais Yutaka ne voulait plus la voir, et de toute façon, ça voulait dire revenir au manoir. Non, ce qu’elle voulait vraiment faire, c’était coucher avec quelqu’un, n’importe qui. En vérité, qu’il soit inconnu était quelque chose qui l’excitait assez, puisqu’au moins, il n’y avait aucun risque de rien. Mais les rues étaient toujours désertes, ou bien les hommes n’étaient pas à son goût, ou encore les femmes hétéro. Elle enchaînait donc cigarette sur cigarette, parcourant la foule l’entourant à présent des yeux. Il y avait en majorité des couples, et ça la dégoûtait. Elle ne comprenait pas comment on pouvait avoir envie de s’engager avec qui que ce soit lorsqu’il y a un risque de perdre la dite personne. Elle poussa quelques personnes pour se frayer un chemin dans une nouvelle ruelle, et atterrit dans un cul de sac, devant une enseigne de théâtre. Il manquait plus que ça tiens. Un théâtre. Soupirant à nouveau, la jeune femme alla s’asseoir sur le bas des marches, dos à l’entrée. Avec un peu de chance, personne ne sortirait de cet endroit. Après tout, c’était le jour, les pièces de théâtre c’est le soir, non ? La jeune brune se mordilla légèrement la lèvre. L’envie de se taper quelqu’un la pressait de plus en plus fort. Elle n’était pas au point d’aller voir des putes, ou un gigolo, mais elle n’était pas loin. Juste coucher, connaître l’extase, et retourner chez elle.

Une sonnerie retentit, et Maya vérifia son téléphone. C’était son père, évidemment. Raccrochant, elle se redressa légèrement, fouillant dans son sac. Elle attrapa une boite à cigarettes, et écrasant la sienne sur les marches, attrapa un joint dans la boite. La reposant par la suite dans le sac, elle alluma sa drogue, et tira lentement dessus. Nul doute que si les flics l’arrêtaient elle serait en mauvaise posture, mais pour l’instant elle s’en fichait. Tirant donc sur son joint, elle regardait les gens passer de l’autre côté de la rue, les disputes, les baisers. Il n’y avait pas à dire, elle s’ennuyait. Elle aurait à peu près tout donné pour trouver quelque chose à faire, quelqu’un à embêter, n’importe quoi. Elle en était même au point de vouloir rentrer chez elle, pour se faire engueuler, enfermer dans sa chambre, ou ce qui plaisait à son père de lui faire. Soupirant, elle s’apprêtait à se lever lorsqu’elle sentit une présence derrière elle. Recrachant la fumée empoisonnée, elle tourna lentement la tête, plissant les paupières à cause du soleil. Ou était-ce à cause de ses cheveux blonds ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tss ... Saleté d'envie. | Demi-lune   Mer 29 Juin - 9:20



Lever aux aurore. C'était souvent comme ça, elle ne dormait que très peu en fait. C'était son train de vie quotidien. Miyabi n'était pas une de ces flemmardes qui se lève tardivement le matin. C'était pas son genre, même si elle se coucher très tard le soir (ou tôt le matin) elle était toujours debout avec le soleil. Déjà sous la douche, elle caressait son corps de ses douces mains pour se laver. La douche était un moment important dans sa journée, c'est se qui finissait de la réveiller, car elle adorait plus que tout sentir l'eau courir le long de ses formes courbes.

Déjeuner engloutit, c'était l'heure de s'habiller. Elle attrape deux trois trucs qui trainent dans son placard. Puis elle les enfile. Elle se regarde dans un miroir pour coiffer sa tignasse blonde. Elle remarque que ses racines noirs reviennent. Elle soupire. Ses cheveux sont abimer au possible. C'est fou qu'elle continu à les cramer. Elle passe dans ses cheveux une mousse pour les onduler.

Aujourd'hui une longue journée l'attend au théâtre. En effet, comme elle y travail à plein temps, elle à toujours à y faire. Aujourd'hui cependant, ce n'est pas paperasse, mais répétition ! Elle sort pile à l'heure. Comme elle n'habite pas très loin, elle s'y rend à pied. Puis ça fait du bien de marcher. Arriver, c'est déjà la course, ça s'active en coulisse alors qu'ils sont à peine trois derrière la scène. Elle adore tout ceux qui travaillent là. Mais elle ne leur montre pas. Elle prend le temps de les salués poliment, faisant comme si c'était une corvée.

Tous arrivent au conte goutes. C'est comme ça tous les jours, il y a ceux qui arrivent à l'avance pour ouvrir, ceux qui arrivent à l'heure et les retardataires. Une journée des plus éprouvantes allait commencer. Aujourd'hui c'était non-stop !

Elle faisait des aller retour dans les coulisses en récitant son textes et celui des autres avant de passer. Elle détendit tout ses muscles. Son esprit aussi. Elle était enfin prête ! Elle pouvait ce lancer aveuglement sur scène, elle allait tout défoncer, se donner à fond, même pour les répétitions.

Elle ne s'est pas arrêter avant la pause. Elle était un peu fatiguer, mais une simple brise d'air fraie lui ferait le plus grand bien. Il souffla un bon coup et sauta de la scène pour se diriger vers la porte de service, celle qui donnait sur une petite ruelle où il n'y avait jamais personne. Elle ouvrit la porte. Les autres faisaient leur pause devant. Jamais personne d'habitude... Elle regarda la jeune fille devant elle. « Oh, elle à l'air bien mignonne celle là » se disait Miyabi. Il la détailla un peu mieux. Cheveux noirs, frange droite. Elle portait des vêtement assez sympa qui mettaient discrètement ses courbes et formes féminines en valeur.

Miyabi passa une main dans sa chevelure blonde et afficha un sourire radieux. Elle s'épaula sur le mur, dans une posture un peu aguicheuse, puisque ses vêtements laissaient voir son ventre ainsi que les os de ses hanches. Elle mit une main dans sa poche. Sans qu'elle même s'en aperçoive, elle était passer en mode chasse. L'instinct d'ange démoniaque lorsqu'elle voyait une jeune fille ravissante devant elle s'empressait de reprendre le dessus.

« Tiens, moi qui pensait ne voir personne ici... Me voilà agréablement surprise ! Une si ravissante jeune fille ! Vous attendez peut-être quelqu'un ? Je connais tout le monde ici, besoin d'aide pour le trouver ? »

Revenir en haut Aller en bas
Maya Tôda Nô Ryûzoji
Humaine

Humaine
avatar

Messages Messages : 11 Date d'inscription Date d'inscription : 20/02/2011

Feuille de personnage
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Tss ... Saleté d'envie. | Demi-lune   Sam 23 Juil - 18:09

La seule chose que Maya voyait était la forme de cette personne qui venait de l'aborder. Le soleil l'éblouissait, et pour la voir, il aurait fallu qu'elle se lève. Évidemment, étant la flemme incarnée, la jeune brune se contenta de tourner la tête de l'autre côté et regarda la rue. C'était une belle rue, en définitive. Elle était déserte, ou presque, joliment ensoleillée, tranquille. Le seul mot qui plaisait à la brune à cet instant était tranquille. A vrai dire, bien qu'il y a quelques minutes, elle aurait tout fait pour que quelqu'un l'aborde, là, elle aurait préféré rester seule. Elle se voyait mal sauter sur cette jeune femme, qui avait l'air bien aimable au demeurant, et surtout en plein milieu d'une rue. Non, et puis la demoiselle était blonde, et malgré tous les efforts du monde, Maya ne pouvait s'empêcher d'imaginer ses cheveux dorés maculés de sang. Secouant doucement la tête, elle tira sur sa cigarette, ignorant presque totalement la présence derrière elle. Elle préférait rester seule oui, mais maintenant qu'elle était là ... Elle doutait. La lèvre mordue, elle finit par se retourner vers la forme, et lui répondit, enfin. Certainement que son silence avait pu paraitre impoli, mais elle s'en fichait. De toute façon, elle était persuadée qu'elle ne craignait rien de personne, et que rien ne pouvait lui arriver.

« Non merci, j'ai atterri là par hasard. » Léger soupir. « Et vous, vous travaillez ici je présume ? »
 

La fille de mafieux se mordit légèrement la lèvre, essayant de détailler la blonde qui lui parlait. C'était la seule chose qu'elle voyait, malheureusement pour elle, mais ces cheveux lui semblaient beaux. C'était déjà ça. Imitant un léger sourire, elle écrasa sa cigarette, et en alluma une autre dans l'instant. Maintenant qu'elle avait acheté son paquet, autant l'utiliser ! D'autant plus que fumer la tranquillisait, ou tout du moins lui donnait l'impression d'être plus calme, plus posée. Recrachant la fumée de ses lucky strike, elle raccrocha à nouveau le téléphone qui s'égosillait dans son sac. Soupirant un peu, elle se releva, se décalant sur le côté pour apercevoir, enfin sans soleil, la splendide jeune femme qui lui parlait. Arquant un sourcil, elle la détailla lentement, se mordant légèrement la lèvre en voyant sa position. Elle qui avait abandonné l'idée de baiser quelqu'un, elle y repensait. Elle était bien jolie, désirable, presque parfaite. Le seul hic était les cheveux blonds, mais enfin, on pouvait toujours ignorer ce point. Tirant sur sa cigarette une nouvelle fois, elle fit un autre pas sur le côté pour échapper totalement au soleil, et essayer de deviner la couleur de ses yeux mais ... Bascula en arrière, son talon échappant à la marche. Crispant les yeux en imaginant la douleur qu'elle allait ressentir dans quelques secondes, elle ne put s'empêcher de penser que cette femme n'était pas une véritable japonaise. Des yeux gris, des cheveux blonds, non, ce n'était pas japonais. Enfin ça n'avait aucun intérêt. 

Elle heurta le sol, et lâcha un gémissement, comme étonnée que cela fît plus mal qu'elle n'avait imaginé. Se crispant un peu plus, elle parvint à éviter que sa tête touche le sol. Elle avait eu l'impression d'être tombée au ralenti, en voyant tout ce qui se passait autour d'elle - c'est à dire à peu près rien - chaque détail plus vrai que nature. Se mordant légèrement la lèvre, elle commença à se relever, regardant la cigarette expulsée à côté d'elle. Puis elle releva les yeux, et vit de nouveau cette tête blonde, les paupières plissées à cause du soleil. Elle était encore plus belle de près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tss ... Saleté d'envie. | Demi-lune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tss ... Saleté d'envie. | Demi-lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seigneurie de Tassin la Demi Lune
» Katana dégainer : coup en demi lune
» [News] Buste EE Indiana Jones (Gentle Giant) 2009
» T5 - Mandchourie - Pain de sucre et demi-lune
» T3 - Bouriatie - Pain de sucre et demi-lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Opus Luna ::  :: RP Abandonnés-
Sauter vers:  
Votez pour nous !
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit