AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Living God

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Living God   Mar 31 Aoû - 17:57

    « N'a de but que celui qui en cherche un. Moi je n'en avais pas, tout m'étais totalement égale. L'intégralité du monde me répugnait, la vie n'avait pas réellement de sens à mes yeux. Je n'étais pas dépressif; j'en avais juste totalement rien à faire de ce qui m'entourait. »
    ______On avait beau lui faire des éloges dans le monde de la littérature, Ivan n'aimait pas du tout cette auteur. Il referma le livre avant de le reposer sur l'étale des nouveautés. Dans ca tête, le jeune homme se disait que ce bouquin serait comme tous les autres, vendu à des millions d'exemplaire dans le monde alors qu'il ne possédé rien de particulier. En réalité, Ivan n'avait jamais intégralement lut aucun des livres de monsieur Lewis. Il ne critiquait donc jamais ouvertement l'auteur. Si il n'avait pas engagé de lecture, c'était tout simplement parce qu'il n'avait pas réussit à accrocher au style d'écriture. Ivan était très difficile en matière de livre.
    ______Il sortit donc de la librairie les mains vides, ce qui était bien rare, mais normale, aujourd'hui, il n'était venue que par curiosité. Dehors le ciel était d'un gris affligent. La pluie menaçait de tomber, mais elle ne coulait pas. Ivan pensa qu'elle aurait mieux fait, il y aurait au moins eut une raison au à ce temps pourrit. Là, disons le comme c'était; un pur temps de merde. Ivan aimait bien mieux la pluie. Le temps était un peu lourd. C'était toujours comme ça à cette époque de l'année. Il descendit dans la station de métro la plus proche pour rentré chez lui. Dans le train, il était debout face à la porte par laquelle il devrait descendre, tasser avec les autres passager. Il se tenait à une barre de fer avec ses deux mains. Il ne supportait pas la foule. Ses yeux étaient river sur ses pieds, il avait hâte de sortir de là.

    ◘◘◘◘◘◘◘◘◘◘◘◘

    ______Il était aux environs de dix-sept heure lorsque monsieur Lewis quitta son appartement pour ce rendre chez son éditeur. Le jeune écrivain utilisait rarement son véhicule, aussi il emprunta un moyen moderne, classique et peu couteux. Oui, selon monsieur Lewis, le métro était une belle création. Il ce permettait cette folie parce que personne ne savait à quoi il ressemblait. Son nom était bien connue, ainsi qu'un caractère fictif crée pour les interview. Mais son physique et le reste lui appartenait toujours.
    ______Dans les transports en communs, monsieur Lewis en profitait toujours pour observer les gens discrètement. Jamais il ne c'était fait remarquer, parce que les gens qu'il dévisageait était ceux qui avaient l'air détacher de tout, dans la lune. Aujourd'hui, personne ne retint son attention, il se hasarda donc à contemplé le plafond métallique. Ce fut pour lui, le trajet de métro le plus long de sa vie tant il n'avait rien à faire. Bien sur, il pensait à certaines choses... Mais rien de bien distrayant.
    ______Arriver chez l'éditeur, une femme l'attendait le pied ferme. Elle semblait en colère. Il regarda rapidement l'heure sur son téléphone. Oui, il était en retard. Mais qu'est-ce que peu bien faire une petite heure dans une journée ? Il s'avança vers elle le regard blasé. Elle sembla encore bien plus furieuse qu'à son arriver.

    « - Mon dieu ! Lysander ! Vous avez une heure de retard ! Et vous êtes habiller comme si c'était mercredi !
    - Bonjour miss.
    - Raah ! Un jour vous me tuerais ! Vous êtes le pire.
    - Je sais, je sais...
    -Dépêcher vous d'aller en salle de réception, on vous y attend depuis trop longtemps déjà. »

    ______Trainent la patte, il s'y rendit. Un soupir passa ses lèvres fines et abimer par le vent. Il y avait là une fine musique de fond pour l'ambiance, un buffet apéritif, des verres de champagne. Et une masse de personnes, qui pour la plupart lui étaient totalement inconnu, il soupira encore. Il n'était plus dans son élément, trop gêner par ce qui l'entourait. Ce n'était pas lui. Ici, tout le monde était élégamment vêtu, coiffer avec soin, à coté de tout ce beau monde, lui l'écrivain prodige, l'auteur de deux best-sceller, faisait tâche. Il n'était pas habiller de aillons, mais un peu trop comme tous les jours. Il avait fait trois efforts avant de sortir de chez lui. Il avait enfilé une chemise blanche repasser, des chaussures noir élégantes faites pour aller avec un smoking, et pour finir, bien que cela fut inutile, il avait coiffer ses cheveux, qui malgré tout restaient éternellement en bataille. Ça n'avait pas suffit, évidement. Le jean usé faisait encore trop décontracté pour cette soirée.
    ______Cette réception avait était organiser à l'occasion de la sortit du nouveau roman de monsieur Lewis. Bien évidement, tous étaient ravit d'être ici. Sauf lui. Un petit groupe s'agglutina autour de lui, le rendant mal à l'aise, mais personne ne sembla le remarquer. Les question volèrent ça et là. " Avez vous commencer un nouveau roman ? " " Où avez vous écris celui ci ? " Il ne répondait pas à grand chose, taisant se qu'il ne voulait pas qu'on sache. C'était une sorte de simplicité comme une autre.
    ______Il n'avait aucune envie de ce trouver là, mais il y était contraint. La femme qui lui servait de manager (la même qui l'avait attendue), semblait détendue. Elle s'approcha de lui. Et le tira par le poignet pour l'extirper de ce groupe de personne. Elle savait qu'il n'aimait pas ça. Mais ce n'était pas vraiment la raison.

    " Lysander, monsieur Braun vous attends pour votre petit discours.
    - Bethany, ne soit pas aussi polie avec moi, ça m'agace, dit-il en se dirigeant vers monsieur Braun qui en effet semblait l'attendre. "

    ______Celui ci le fit grimper sur une estrade et le présenta aux yeux de tous comme un prodige. Ou si l'on y voyait le vrai sens, la poule aux œufs d'or de sa prestigieuse maison d'édition. Ouais, pour ce cher monsieur Braun, Lewis Lysander n'était absolument rien d'autre. Il était bien évident que Lysander n'avait rédiger aucun brouillon de discours, et la tirade qui suivis fut totalement improviser et apprécier de son publique.
    ______Après une éprouvante soirée passer à serré des mains recevoir des compliments et forcé son sourire, Il put enfin rentré dans son modeste appartement. Le train qu'il avait emprunter était presque vide, à l'exception d'une vielle dame opulente et son chien sur ses genoux, une jeune fille en robe bleue scintillante qui pleurait en silence, et pour finir, d'un jeune garçon assis face à lui qui fixait ses pieds dans une gêne se lisant sur son être. C'est celui-ci que Lysander choisit de regarder.

    ◘◘◘◘◘◘◘◘◘◘◘◘

    ______La nuit était tomber, le jeune Ivan était assis à son bureau devant la fenêtre, il en avait marre de lire ses notes de cours. Il releva la tête pour regarder les étoiles dans ce ciel de nuit et fut déçut de n'en apercevoir aucune. Mais c'était une évidence puisque le ciel était encore emplie de nuages. Il ferma sont trieur et ce leva de son inconfortable chaise. Il était étudient. Alors il n'avait pas un super appartement de soixante mètre carré, et encore moins meublé de somptueux meubles sortant tout droit de chez Ikea. Non, Lui c'était bien plus simple. Il habitait dans un une pièces, deux si on contait généreusement sa douche coller à un évier et aux toilettes séparé par une cloison en placo-plâtre, comme une pièce à par entière. Ses meubles, il les avait récupérer à droite à gauche, comme le font les jeunes normales pour s'installer. Il avait un vieux bureau en bois massif, une chaise métallique pliable qu'il utilisait aussi pour manger quand il avait un invité (c'est à dire jamais en fait), sont lit simple d'hôpital des années cinquante lui servait aussi de canapé. Il n'avait pas juger bon de se trouver une télé, il n'aurait pas le temps de la regarder. Il avait cependant une petite radio pour se tenir informé de tout.
    ______Debout au milieux de son salon chambre salle à manger cuisine, il se tourna sur lui même, cherchant vaguement ce qu'il aurait pu oublier. La lumière de son bureau était allumer, il l'éteignit et se dévêtit en silence, seul ces vêtements faisaient du bruit. Il ne lui resta rien. La lumière des lampadaires éclairaient sa peau, donnant l'impression qu'elle était orangé. Il enfila un boxer propre et un t shirt. Il souleva ses draps et ce glissa mollement entre eux. Sa chevelure brune aux reflets roux s'étala sur l'oreiller blanc. Il ferma ses paupières sur ses yeux marrons, remonta ses genoux à son torse, bougea ses doigts de pieds de droite pour pouvoir s'endormir. Il faisait toujours ça, c'était sa berceuse. Morphée ne tarda pas à le recueillir dans ses bras afin de l'apaiser de ce monde qui l'entourait. Ivan n'aimait pas vivre dans ce monde.


••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
•••••••••••••••••••••••Douce notes de l'auteur•••••••••••••••••••••••

Je ne sais pas du tout se que je fais,
quoique les éléments commencent à venir petit à petit.
C'est toujours un peu ça quand on écris de toute façon !
Ce chapitre et très moue, mais le second...
Relève un peu le ton.
Ça reste un début d'histoire.
Vos avis sont les bienvenus ! 8 )
Have fun ~ ♫
Irwyn
Revenir en haut Aller en bas
 
Living God
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Pandemonium + living weapon
» Opération: Living Tomb (3000pts)
» JCE / JCC ?
» liste achat/ vente/ echange de Mr X
» List of last living war veteran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Opus Luna ::  :: Petit coin de Paradis :: Fanfics-
Sauter vers:  
Votez pour nous !
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit